la première règle du fight club...

Publié le par freakylady

Une page de blog à propos du résultat des élections? Ouaaah, ça ce serait du scoop, on serait juste quarante millions à la taper à la même heure...

Non, sans façon.

Juste une question toute bête, toute simple.

Où sont les gens comme moi?

Alors oui, c'est vrai, cette question, je me la pose depuis vingt-huit ans à propos de tout et de rien. Mais là, d'un seul coup, je me sens très seule et désespérée.

Si nous sommes si nombreux à penser la même chose... Où sommes-nous?

Où est notre fight club?

Ce soir, je pense aux Brigades Rouges. A la bande à Bader. Je me demande, comme ça, si je serais capable de violence, par envie stupide de tout faire péter, parce que l'espoir ne se situe plus à l'intérieur du cadre. Je pense à ce petit film passé inaperçu, " V for Vendetta" ; ce petit film qui m'a retournée au point de me pousser à m'interroger comme je ne l'avais encore jamais fait dans ma vie. Sur ma capacité d'engagement. De résistance. De sacrifice.

Alors bien sûr, la bande à Bader avait tort, les Brigades Rouges avaient tort. Rien, aucune cause, ne vaut la peine d'attenter à la vie de quelqu'un, à celle de Sarkozy pas plus qu'à celle d'un autre. Je n'ai jamais cru à la violence, je n'y croirai jamais.

Mais bon sang, où est notre fight-club?

Il est dans notre volonté de refuser ce que le monde veut nous imposer comme une évidence. Il est dans cette autre évidence beaucoup plus tangible, pour moi, à savoir qu' aucune réalité matérielle ne fera jamais le poids face à notre solitude intérieure : nos peurs, nos espoirs, notre attente d'absolu.

Il est dans notre foi, la seule foi réellement digne à mes yeux, que l'humain ne pliera jamais, devant qui que ce soit, devant quoi que ce soit.

Où est notre fight-club?

Il dort enfoui sous nos emprunts bancaires, sous le cuir de notre nouveau canapé, sous la housse du cabriolet qu'on suit du regard avce envie dans la rue, sous les semelles de la paire de bottes recommandée par Marie-Claire, sous les fondations de la maison que l'on doit acheter avant trente ans sous peine d'excommunication, dans les entrailles de cette putain de machine à expressos hors de prix qu 'on ne SUPPORTE tout simplement PAS de ne pas posséder.

"You are NOT your fucking Hushpuppies" , gueulait Brad Pitt en dynamitant l'appart d'Edward Norton.

Et bordel, c'est vrai : au PIRE, qu'est-ce qu'on en aurait à foutre?

Sur mon ordi, j'ai en photo dix exemplaires sous tous les angles du sourire de ma mère, vivante et heureuse,  après une chimio et l'opération d'un cancer. Juste le sourire de ma mère.

Est-ce que ça vaut le coup de se battre pour autre chose que pour les gens qu'on aime? Voire même, pour aller au fond des choses, pour les GENS tout court? Par pour nos impôts, les intérêts déductibles du crédit immobilier, ou le droit de bosser comme un con 70 heures par semaine...

... mais pour les gens?

Alors voilà, je continue à vivre ma vie en grand écran, et je nous vois, une dizaine de silhouettes noires et ricanantes dans la nuit, se faufilant dans les rues désertes, pour bomber des faucilles et des marteaux vert pomme sur les Porsches des joueurs de VA, tapisser de copies d'élèves en difficulté la façade de l'inspection académique, poser du carrelage de salle de bains sur les vitrines de MSI, enfiler des photos d'enfants-ouvriers du Bangladesh sur les mannequins de H&M...

Je nous vois. Je nous vois vraiment.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

biboul 08/05/2007 14:19

+1
notre fight club, il va falloir le cultiver plus que ca
car force est de constater que nous ne sommes plus une majorité

je le sais depuis longtemps, mais je gardais quand meme un espoir

l espoir que mon pays etait un pays moderne, genereux et surtout pas assez con pour se laissé pieger de facon aussi previsible

c est un conflit de generation,une opposition net de choix de vie
cela a au moins le merite d etre clair sur la nature du peuple francais

cela nous permet de voir la verité en face
donc de mieux anticiper
cela va nous permettre de reprendre le combat, faut dire qu on s est un peu endormie aussi
une nouvelle donne, certainement
mais pour nous aussi
un nouveau combat s anonce
ca a au moins le merite de nous remobiliser
bisous 'tite miss