un petit coin de paradis

Publié le par freakylady

Mouais, je me rends compte que les derniers articles ( mmm... presque tous, en fait ) renvoyaient un certain écho de " Oh mon dieu je suis une écorchée vive malmenée par la vie " ...

OK , ça n'est pas tout à fait faux. Petit mantra vite fait, les yeux fermés, " j'assume , j'assume " .

Mais ce soir...

Il pleut. Une grosse pluie d'orage, chaude et froide à la fois, des glaçons célestes dégringolent dans une odeur d'ozone et un fracas d'enfer. Le jardin est gris-bleu , la terre devient noire. 
 
Je sursaute régulièrement au rythme des coups de tonnerre, et l'air a la même odeur que l'épaule nue dans laquelle je cache mon nez. Je serre sa main plus fort.

Tout en regardant silencieusement la pluie tomber, je me dis que je n'ai pas pensé à l'avenir depuis des mois. L'avenir n'existe plus au-delà de demain, à présent.

Demain, je serai peut-être triste, ou inquiète. Des choses peuvent se défaire, l'amour peut s'éteindre, je peux être seule. Les questions peuvent revenir, mettre à bas tout ce que j'aurais cru construire, me laisser désemparée comme une enfant, une enfant que je suis de moins en moins avec le temps qui passe.

Des gens peuvent s'en aller, peuvent même mourir. Les choses changent, elles changeront forcément.

Mais à cet instant précis, je regarde la pluie tomber, le nez fourré dans une épaule nue.

A cet instant précis, je suis vivante et je vais bien ; je vais très bien.

Et ça, personne ne peut me l'enlever.

Le ciel peut s'ouvrir pour moi demain, m'avaler comme il avale tellement de choses et de gens.

Mais ce soir, l'orage est de mon côté et il fige pour de bon ce qui ressemble à du bonheur.

Demain n'existe pas, et c'est la chose la plus douce qui soit.






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lolo 08/06/2007 00:33

C'est vraiment bien ce que tu écris.
Je pense souvent à une phrase que Sophie m'a donnée, une fois : "Demain est le premier jour du reste de ta vie".