les mains vides

Publié le par freakylady

Noël , c'est beaucoup de sous qui sortent , mais aussi quelques-uns qui rentrent. Santa Claus n'est pas complètement un enculé.

Des sous , des congés , hop ! Alex détache du calepin la liste de gadgets divers et variés que nous complétons de loin en loin et nous voilà chevauchant fièrement...
... vers Ikea.

Ikea , ça veut dire depuis peu zone commerciale de Noyelles-Godault. Le nom vous fait rire? C'est normal , c'est l'effet Pas-de-Calais. 
Nous franchissons donc sans peur et sans reproche la frontière noire et charbonneuse du département et quittons l'autoroute.

Pour nous retrouver illico dans l'enceinte d'une base lunaire.

Je précise le contexte pour les non-initiés , piqûre de rappel pour les Chtis :
Noyelles-Godault  et , dans la foulée géographique , Hénin-Beaumont , sont deux pôles du bassin minier de Lens. Au XIXème siècle , c'était le grand bonheur , chacun allait gaiement se faire silicoser le poumon au Fond sous l'oeil ému du grand Capital paternaliste qui offrait le logis , le chauffage , la mutuelle santé ( dûment déduits du salaire de misère , quand même , faut pas déconner ).
Mais le XXème siècle et la crise sont passés par là et depuis , Hénin-Beaumont , comme toutes ses petites copines du coin , est devenue un trou urbain crasseux , pauvre et mourant.

La solution ? Booster la culture , le suivi social , l'éducation , la prévention de l'alcoolisme et de la toxicomanie , le développement d'une économie de service.

Vous y avez cru ? Vous êtes vraiment de gros naïfs , les gars.

La solution ultime pour occuper nos milliers de chômeurs merdeux et leur pomper le peu de fric qui transite sur leur compte postal ? Le coup de génie pour ranimer nos villes noires et hagardes?

Construire une putain de cité commerciale JUSTE à côté , bien sûr !

Et quand je parle de CITE commerciale , je pense que peu d'entre vous sont capables de visualiser ce à quoi je fais allusion. 
En ce jeudi après-midi tout plein de vent et de nuages inquiets , tournant sans fin sur des parkings inconnus , j'ai soudain pensé à cette nouvelle de Stephen King où les poids lourds s'animent d'une vie monstrueuse et autonome et chassent l'homme sur une planète recouverte de macadam.

Nous avons cherché l'enseigne d'Ikea pendant près de dix minutes. Rappelons tout de même qu'on est au Plat Pays , hein. Par temps clair , on voit les falaises de Douvres en montant sur une chaise.
Là , la poitrine oppressée , nous avons accompli un circuit inédit façon nouvelle attraction Disney : 

La ville qui N'EXISTAIT PAS.

Des Parallélépipèdes monstrueux , des routes , des parkings qui entretiennent l'illusion qu'il n'y a PAS D'ETRE HUMAIN aux alentours.
A perte de vue.
Temple de la consommation? A Noyelles-Godault , on passe tout simplement dans une autre dimension. Si vous avez déjà lu du Lovecraft , vous touchez du doigt l'angoisse primitive que j'ai éprouvée à tourner sans fin dans ce piège carnivore.

Halleluja , nous trouvons Ikea.
Je ris nerveusement en jetant un regard circulaire sur le parking. Blindé.
Nous persistons , trouvons une place. Je sors de la voiture , tends une clope à Alex en lui jetant un regard entendu. Je me sens comme une vache à lait qui vient volontairement se faire traire , les flancs serrés contre des milliers d'autres. Malaise.

A l'intérieur , nous déambulons selon le circuit savamment déterminé , bien au chaud dans notre troupeau de zombies. Je me sens tellement mal à l'aise que je me conduis comme une gamine attardée , je chante " un week-end en Italie " , je teste tous les gadgets à la con , j'ouvre les tiroirs des meubles , je défais un lit d'expo , je fais mine de m'enfoncer deux doigts dans la gorge avec force borborygmes devant une paire de rideaux.

Ce qui est plutôt pathétique. Le serpent se fout du sens critique de la grenouille une fois qu'il l'a avalée.

Ce qui l'est encore plus , c'est que je suis quand même contente des porte-savons en caoutchouc violet tout mous , du tapis , du porte-serviettes , de la housse de couette que nous avons déballés comme des gosses une fois rentrés à la maison.
C'est joli.
Et puis , mon amoureux est un génie , mais il ne peut pas tout fabriquer non plus.

Mais quand même.
Je déteste acheter , je déteste aimer le faire , je déteste le faire dans un endroit que des marketeurs cyniques ont conçu pour que je le fasse , je déteste le faire au milieu de cette foule de gens qui s'imaginent construire ainsi leur identité , leur particularité. Leur singularité.
Tu veux être un homme , une femme adulte et responsable? Tu veux te sentir créatif , cultivé , intéressant ? Tu veux apprendre le bon goût , la beauté ?

Achète la table Mölger , allée 10 , emplacement 4.

Tu veux prouver que tu existes? Que tu es tangible aux yeux des autres , que tu possèdes ta place dans ce monde?

Eteins ton cerveau et refais ta cuisine. Rouge , hein , c'est hyper tendance.

En rentrant d'Ikea , après avoir bordé ma belle housse de couette toute neuve , je me suis assise dessus et j'ai regardé pensivement les murs de cette maison qui ne m'appartient pas.
Ils sont vides , je n'y ai accroché que quelques citations par-ci par-là. La tapisserie est abîmée , mes penderies sont en toile , il n'y a presque pas de meubles. Tout est dépareillé , récupéré , vaguement remis sur pied.

Et vous savez quoi ?

Tout peut brûler.

Mes deux chats sous le bras , la main dans celle d'Alex , je regarderai le vide flamber.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

freakylady 31/12/2007 12:13

< Bumblebee : " you are NOT your fucking kackies ! "

< Sof : ouais mais les fringues , c'est pas pareil. C'est pas du matériel , c'est une extension de notre charme naturel.

< Cubik : en ce moment , pas de risque de rompre la chaîne du froid.

cubik 31/12/2007 10:55

moi, je serai quand meme bien emmerde sans mon frigo

Sof 31/12/2007 10:32

Et au fait moi je la trouve super ta maison. C'est pas un musée au moins, on sent qu'on y vit et qu'il y a de la chaleur humaine. Plein plein. On a envie de rester...

Sof 31/12/2007 10:30

Moi non plus pas matérialiste pour deux sous. sauf quand mon chéri met une fringue que j'adooooooooore au sèche-linge, je le trucide sur place... mais en fait je peux faire sans. L'amour les amis. Le reste ça peut brûler en effet.

bumblebee 30/12/2007 19:11

on reconnait la fan de " Fight club "...